Serrasalmus geyri

Serrasalmus Geyri

Noms communs

Black stripe Piranha, Piranha de Géry

Répartition

Serrasalmus Geyri est présent dans le bas Toncantins et les rivières de l’Araguaia Para – Araguacema – au Brésil

Historique

1988 : Référencé par M.Jégu et Dos Santos sous l’appellation Serrasalmus geyri

Biologie

Taille : Peut atteindre plus de 25 cm dans le milieu naturel.

Morphologie :

Les clés de distinction du Serrasalmus geyri sont :

– Tache humérale noire assez discrète.
– Bande violette / lavande de l’avant du museau qui remonte jusqu’au milieu du dos.
– Le corps est entièrement argenté.
– La coloration est irisé et paraît donc changer de couleur selon l’angle de vue et l’éclairement.

Si pour la majorité des espèces du genre Serrasalmus, il est souvent difficile d’établir une identification précise, ce n’est pas le cas du S.geyri qui possède une caractéristique unique en son genre avec sa bande sur la tête.

Mode de vie

Il fréquente les eaux profondes et turbides du Tocantins, très acides et assez pauvres en terme de biodiversité aquatique. Il se déplace en petits groupes de spécimens de même taille. En période de reproduction, il occupe les zones herbeuses à proximité des berges.

Comportement :

Semble, d’après les quelques expériences de maintenance, assez farouche et timide, restant stationnaire de longues périodes. A noter qu’il s’agit de l’un des seuls représentants du genre Serrasalmus à pouvoir être élevé en petits groupe en aquarium sans développer trop d’agressivité envers ses congénères. Il faut cependant rester vigilant sur ce type de maintenance, qui est à réserver aux personnes expérimentées. Veuillez fournir au moins 200 litres net par spécimen pour avoir des chances de succès dans cette entreprise.
On peut expérimenter cela en plaçant au moins 4/5 geyri ensemble dans un bac de 250x60x60 par exemple.

Agencement de l’aquarium :

Un poisson qui nécessite un bac calme et tamisé par des plantes flottantes, avec un espace de nage dégagé et une zone de « retraite », plus sombre.
Procurez-lui suffisamment de cachettes et zones d’ombres ainsi qu’un large espace découvert pour la nage libre.
Pour un spécimen adulte, un bac de 120x20x60 (360L) est le strict minimum, pour un groupe, prévoyez un bac d’au moins 1000 litres.

Il s’agit d’une espèce très rare à la vente. Très demandée dans le hobby pour ses caractéristiques uniques, son prix est toujours assez important. En Europe, il faut prendre son mal en patience pour en trouver un.

Merci à Jeremy Guidet pour ses contributions : photos et expériences.

Retour à l'accueil
^